Le chocolat, l’allier de l’aquabiking

Selon l’adage populaire « un esprit sain dans un corps sain », la pratique de l’aquabiking contribue au bien-être physique et mental. Mais la santé des êtres humains est mise à mal. Et le milieu du sport peut, lui-même, être amené à en subir les conséquences. La revue scientifique European Journal of Nutrition publie une étude démontrant que manger du chocolat noir avant le sport protégerait les muscles contre l’épuisement et les crampes. Néanmoins, les scientifiques estiment que des recherches complémentaires, impliquant des doses et des horaires de consommation différents, seraient nécessaires pour observer une éventuelle diminution du stress oxydant. Faisons le point.

chocolatUne jolie tablette … d’abdominaux

Des chercheurs américains ont analysé les effets d’une molécule présente dans la fève de cacao chez les souris et surprise, cela aurait les même effets sur le corps qu’une séance de sport !

Quitte à refroidir d’entrée certains espoirs disons-le très clairement :

NON, manger du chocolat ne vous aidera pas à avoir une jolie tablette…d’abdominaux.

Des chercheurs de la Wayne State University de Detroit ont néanmoins découvert qu’à petite dose, le chocolat produirait un effet similaire à celui du sport. Pour comprendre ce phénomène, il faut se placer au cœur même de la cellule humaine, au niveau des mitochondries, sorte de centrale énergétique.

MitochondrieCe sont elles qui transforment l’énergie produite par le système digestif en énergie directement utilisable par la cellule. Or, l’épicatéchine – la fameuse molécule de la fève de chocolat – stimule de la même manière que l’exercice physique les mitochondries.

Booster de cellule

Pour les chercheurs, ces résultats obtenus chez des souris nourries pendant 15 jours avec du chocolat noir retarde donc l’apparition de la fatigue lors de l’exercice physique et entraîne « une augmentation du nombre de capillaires dans les muscles des membres postérieurs ». Le chocolat, super booster de cellules ? Chez les souris oui mais les humains devront encore attendre. Les chercheurs sont néanmoins optimistes et selon eux, « ces conclusions peuvent avoir une application potentielle pour les patients qui peuvent ressentir une fatigue musculaire ».

Ce n’est pas la première fois qu’une étude se penche sur les effets anti-fatigue du chocolat et ce n’est pas le seul bienfait de la fève de cacao. Anti-stress, anti-oxydant, bon pour la tension artérielle et bon pour le moral, le chocolat n’a pas fini d’être un bon moyen de se faire du bien sans culpabiliser, à petite dose bien sûr.

Le chocolat, aussi bon que l’aquabiking

Peut-être la meilleure excuse pour céder au plaisir de manger du chocolat : ce serait aussi bon pour nous que de faire de l’exercice. C’est à des chercheurs de la Wayne State University de Detroit que l’on doit ce délicieux moyen de déculpabiliser.

Selon l’étude publiée dans le Journal of Physiology, manger des petites quantités de chocolat noir peut améliorer la santé de la même manière que faire de l’exercice.

L’équipe de la Wayne State University ont découvert qu’un des composés du chocolat stimule les mitochondries de la même manière que l’exercice physique.

Le Dr Moh Malek, qui fait partie de l’équipe de la Wayne State University ayant mené l’étude, cité par le Daily Telegraph explique :

«Les mitochondries produisent l’énergie qui est utilisée dans les cellules du corps humain. Plus de mitochondries signifie donc plus de travail effectué.»

Quand on fait de l’exercice, la performance musculaire dépend en grande partie de la capacité de notre métabolisme de fournir l’énergie nécessaire notamment à contracter les muscles. S’entraîner à être endurant permet d’améliorer ces capacités et est conseillé pour lutter notamment contre les maladies cardiovasculaires et métaboliques. Or, expliquent les chercheurs dans le Journal of Physiology, l’absorption régulière de petites doses de chocolat noir entraînent les mêmes effets.

Pendant quinze jours, les chercheurs ont nourri des souris avec de l’épicatéchine (contenue dans la fève de cacao). Résultat? Non seulement elles ont amélioré leur performance physique, mais encore les scientifiques ont pu constater une augmentation du nombre de capillaires dans les muscles des membres postérieurs et une plus grande quantité de mitochondries.

Les chercheurs concluent que cette étude suggère que l’épicatéchine augmente l’aérobie musculaire en retardant ainsi l’apparition de la fatigue musculaire.

Le Dr Moh Malek explique au Daily Telegraph l’utilité de cette découverte :

«Le nombre de mitochondries diminue avec l’âge, et cela nous affecte physiquement tant en termes de production d’énergie musculaire que d’endurance. Ce que nous savons sur la capacité de l’épicatéchine à augmenter le nombre des mitochondries peut fournir une approche visant à réduire les effets du vieillissement musculaire.»

Petit bémol, nous ne sommes pas des souris… Moh Malek le reconnaît:

«Pour l’instant, ce serait un acte de foi que de dire que les mêmes effets seraient observés chez l’homme. Mais c’est quelque chose que nous espérons identifier dans de futures études.»

Le chocolat contribue à lutter contre la fatigue, aide à la récupération, favorise l’équilibre nerveux et l’adaptation au stress.

Il présente en effet des propriétés stimulantes et antidépresseur, en rapport avec sa richesse en minéraux (Magnésium – Potassium – Phosphore – Fer), Caféine, Sérotonine, et Théobromine.

La Théobromine est un alcaloïde stimulant, à effet prolongé, agissant sur l’humeur.

La Sérotonine est naturellement présente dans le cerveau, où elle joue le rôle de neurotransmetteur. Elle est en particulier impliquée dans la thermorégulation, la réponse à la douleur, l’anxiété, et le cycle veille sommeil. D’où les allégations de stabilisation de l’équilibre nerveux vis-à-vis du stress et de la fatigue que l’on attribue au chocolat.

La pratique sportive régulière semble augmenter la sécrétion naturelle de Sérotonine.

Autres propriétés

Malheureusement, la consommation de chocolat doit être limitée dans le cadre de l’équilibre alimentaire quotidien, en raison de sa valeur énergétique élevée (environ 500Kcal/100g), et de sa richesse en lipide. Le chocolat fait donc partie de « l’alimentation plaisir », synonyme de satisfaction.

Cette connotation de plaisir entretient la sécrétion des endorphines naturelles par le cerveau, qui renforcent la sensation de bien-être.

Il aide les aquabikeurs(euses) à récupérer

Enfin, on peut aussi noter des apports très intéressants en cuivre, fer et vitamines du groupe B. Ajoutez à cela la présence de sérotonine, jouant un rôle sur la diminution de l’anxiété et la régulation des cycles du sommeil ; la théobromine, ayant un effet sur l’humeur ; ainsi que la ca

féine, vous comprendrez alors mieux les vertus stimulantes et antidépressives prêtées à juste titre au chocolat.

chocolat carre

Pour les sportifs, là aussi, de nombreuses études ont prouvé qu’il n’était pas forcément judicieux de bannir le chocolat. En effet, celui-ci peut permettre une diminution de la fatigue ainsi qu’une meilleure récupération. L’idéal serait de consommer par exemple un bol de lait au chocolat, après un entraînement intense afin d’optimiser la récupération.

Ne voyez pas, dans ce texte, un plaidoyer pour le chocolat, ou une excuse pour vous jeter sur une tablette dès votre lecture terminée. Le chocolat est, et doit rester, un « aliment plaisir ».

Un carré ou deux par jour, c’est bien

Mais celui-ci peut tout de même être consommé de façon quotidienne à hauteur d’un carré ou deux (environ 10 g). Optez de préférence pour un chocolat de bonne qualité et le plus riche en cacao possible (à condition que vous aimiez cela…) si vous voulez profiter de ses bienfaits.

A ce propos, une étude a d’ailleurs prouvé que nous consommions une quantité moindre lorsque nous avions accès à un produit de qualité supérieure. Le plaisir ne rime pas avec la quantité. Il ne s’agit donc pas de s’empiffrer frénétiquement d’une tablette de chocolat bas de gamme.

Le plaisir, moindre qu’avec un chocolat de meilleure qualité, aura certainement disparu au deuxième ou troisième carré pour laisser place à un acte compulsif et mécanique.

le-chocolat-noir-moderement

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire