Articles

Comment reprendre en main sa santé avec l’aquabiking ?

Christophe Jennequin, spécialiste de l’aquabiking, fait le point sur les bienfaits de l’aquabiking sur la santé, qui ne sont plus à prouver…

L’aquabiking est-il un sport adapté à tous ?

Chris 1

OUI ! L’aquacycling pratiqué à titre de loisir est un sport santé : c’est un sport porté, c’est-à-dire que la personne ne porte pas son poids, contrairement au footing par exemple. Les micro-traumatismes y sont donc moins fréquents (chevilles, dos, genoux). Un senior qui rencontre des difficultés pour marcher peut pratiquer plus confortablement l’aquabiking, qui permet aux articulations des jambes et du bassin de se mouvoir sans contraintes.

Faire de l’aquabiking, c’est aussi apprendre à son cœur à s’adapter à l’endurance et à battre plus lentement au repos, ce qui peut aider à gérer le stress.

Quels sont les bienfaits sur la santé du pratiquant ?

L’aquabiking nécessite, plus que d’autres sports, d’être à l’écoute de ses sensations, on surveille sa respiration et ses sensations musculaire. La pratique régulière amène souvent à manger plus sainement, à boire régulièrement pendant l’effort.

J’observe fréquemment qu’une personne qui se met à l’aquabiking reprend sa santé en main.

L’aquabiking a aussi des vertus médicales. Il peut être recommandé pour la perte de poids : 2 ou 3 fois par semaine, à raison de 45′ à allure moyenne, la personne en surpoids peut attaquer ses réserves de graisse, sans les traumatismes de la course à pieds.

Quand on pédale en aquabiking, le corps va aller chercher une partie de l’énergie dans ses réserves de sucre, si bien que cette activité sportive peut se révéler comme un appoint dans le traitement du diabète, sous la surveillance étroite de son médecin et d’un médecin du sport !

Faire régulièrement de l’aquabiking représente également un bon outil pour faire baisser un taux de cholestérol ou de triglycérides élevés, et même la tension. C’est un excellent avantage, particulièrement sur nos veines et nos retour veineux.

28950_108373675873965_1709531_n

L’aquabiking est surtout un excellent allié de la ligne et de la silhouette. Il raffermit les fessiers, les abdominaux et galbe les jambes.

A quoi faut-il penser avant d’enfourcher la selle ?

Il est essentiel de veiller à ce que l’aquabike soit adapté à sa morphologie : des tendinites peuvent apparaître si l’aquabike est mal réglé !

Existe-t-il des contre-indications dans la pratique de l’aquabiking ?

A priori NON, mais dans tous les cas, pour une personne sédentaire qui, à partir de 40 ans, souhaite se remettre au sport avec l’aquabiking, je recommande d’aller voir le médecin traitant qui l’adressera peut-être à un cardiologue.

Stress_test

Et tout pratiquant «régulier» de plus de 45 ans doit passer un test d’effort, tous les ans !

En ce qui concerne l’exemple d’un aquabikeur «loisir» qui se remet à son sport après une longue interruption, je lui conseille de se donner 2 à 3 mois de pratique progressive, en donnant la priorité à des séances légères. Il évitera les séances «intense» où il serait tenté de forcer au-delà de ses limites pour suivre les copains !

La personne qui pratique régulièrement l’aquabiking signalera plus vite à son médecin toute mauvaise sensation (rythme cardiaque irrégulier, symptômes respiratoires etc..).

Mon Interview par Aquabike-france.com

Bonjour à tous mes lecteurs, le site internet Aquabike-france.com s’est intéressé au livre « L’essentiel de l’aquabiking » et je les remercie pleinement.

Ci-dessous vous trouverez cet interview publié sur leur site http://www.aquabike-france.com/decouvrir/qui-peut-faire-aquabiking/interview-de-christophe-jennequin-lessentiel-de-laquabiking

Aquabike-france

Aujourd’hui, Aquabike France s’est intéressé au seul livre existant actuellement dans le domaine de l’aquabiking, L’essentiel de l’Aquabiking. On a demandé à son auteur, Christophe Jennequin, de nous en dire un peu plus et de nous donner,au passage, 2-3 conseils imparables!couv_avec_tranche_300ppp - Copie

Bonjour Christophe, pouvez-vous vous présenter en quelques mots, et nous expliquer votre parcours ?

Je suis titulaire du Brevet d’État d’Éducateur Sportif aux Activités de la Natation (BEESAN). Nageur depuis mon enfance, j’ai été baigné dans la compétition et le dépassement de soi. Ancien militaire, triathlète, pompier et entraîneur de nageurs de haut niveau, j’anime des séances d’aquagym, d’aquafitness, d’aquaboxing, de bébés nageurs et d’aquabiking.

Je travaille actuellement dans un SPA, afin de développer leurs activités aquatiques et dynamiser leur structure. Je suis également consultant auprès des fabricants d’aquabike, des personnes qui souhaitent créer leur centre aquatique (en France et à l’étranger) ou simplement auprès des centres souhaitant diversifier leurs activités en proposant des cours d’aquacycling.

Sur mon site Internet, j’écris de nombreux articles autour de l’aquabiking mais aussi sur des sujets destinés à tous les sportifs. Je me base sur une longue expérience acquise auprès de athlètes de haut niveau mais aussi auprès de divers professionnels spécialisés dans leur domaine et dont la renommée n’est plus à faire (médecin du sport, nutritionniste, kinésithérapeute, chef d’entreprise, fournisseur…).

Pourquoi ce livre ?

J’ai toujours eu le goût de partager mon savoir, d’aider les autres, grâce à l’éducation apportée par mes parents. Lorsque je coache mes séances, j’explique toujours le pourquoi du comment car comme je le répète souvent : « un bon sportif est un sportif intelligent, qui connaît son corps, ses limites et sait ce qu’il fait ».
Sans mon meilleur ami, ce livre n’aurait jamais vu le jour. Un jour, il m’a soufflé discrètement l’idée autour d’une conversation anodine. Mais ce livre, c’est d’abord le fruit d’une expérience.
Il ne s’agissait pas tant d’écrire un livre sur l’aquabiking que de vivre une expérience de pensée grâce à cette pratique. Je me suis donc astreint à écrire ce livre d’après le vécu immédiat de mes cours, de mes entraînements, en ne retenant que les idées qui me venaient à l’esprit en pédalant et en donnant mes cours. Il fallait d’abord que mes idées passent par mon corps d’aquabikeur, comme une expérimentation, pour être ensuite couchées sur papier.
C’est ce que j’ai appelé le « test de la piscine ». Je pédale et des idées, des exercices, me viennent en tête de manière spontanée. Je me douche et j’écris tout de suite après : le tri s’élabore à ce moment-là. C’est ainsi que mon livre est né.
L’essentiel de l’aquabiking s’adresse à toutes les personnes souhaitant pratiquer l’aquabiking : les particuliers et les sportifs amateurs pourront s’en inspirer afin de comprendre les bienfaits de ce sport. Il bénéficie aussi aux éducateurs sportifs et professionnels du paramédical, grâce à des chapitres spécifiques en anatomie et physiologie. Vous y trouverez enfin des informations et des exercices simples permettant de guider toutes les personnes possédant un aquabike.

Quel est le top conseil pour un aquabikeur, qui s’applique à tout le monde ?

Vous reprenez le sport et notamment l’aquabiking, adoptez l’hygiène de vie qui va avec !

Quelle est la question qu’on vous pose le plus souvent ?

Le plus souvent, on me pose des questions concernant la possibilité de pratiquer l’aquabiking avec telle ou telle pathologie, par exemple, problème rotulien ou bien arthrose… Les réponses sont souvent les mêmes : si vous êtes bien encadré, coaché et que votre médecin traitant, kiné ou chirurgien n’y voit pas d’objection, allez-y. L’eau, l’apesanteur, les biens faits de l’aquacycling vous permettront de nombreux bienfaits tant physiques que psychologiques !

Avez-vous un exemple d’exercice à nous donner ?

La star du cardio et du renforcement musculaire des membres inférieurs : la position du triathlète ! (page 119 du livre « L’essentiel de l’aquabiking »)

Vous êtes assis sur la selle en pédalant tranquillement en avant, vous inclinez un peu le haut du corps pour y attraper les pointes du guidon avec vos mains, vous vous inclinez encore un peu plus pour y déposer les avant-bras. En pédalant, vos cuisses viennent comprimer la zone abdominale. Vos genoux sont dans l’alignement de votre bassin, voire légèrement vers l’intérieur. Vous accélérez le rythme du pédalage, votre respiration reste régulière mais s’amplifie, votre cœur bat plus vite, vous commencez à vous essouffler. C’est le moment de lever les fesses au-dessus de la selle, ½ ou 1 cm suffisent à la contraction musculaire globale des fessiers, des cuisses, des mollets, des abdominaux, des lombaires, etc. Vous vous trouvez maintenant en position du triathlète avec votre dos arrondi mais linéaire, vos épaules alignées avec les coudes et les poignets. Il ne reste plus qu’à fractionner convenablement votre respiration sur votre rythme de pédalage, à une fréquence soutenue.
Cet exercice peut très bien évoluer, il suffit de changer le sens de pédalage par exemple.

Un grand merci à Christophe JENNEQUIN !

Livre : L’essentiel de l’aquabiking, à commander sur le site http://www.lessentieldelaquabiking.fr/