L’aquabiking après un cancer du sein

Faire de l’aquabiking après un cancer du sein améliore le moral, réduit la mortalité et diminue le risque de récidive. C’est démontré ! Alors pourquoi se priver ? Explications et conseils avec le docteur Carole MAITRE, gynécologue du sport.cancer du sein 3

Après le diagnostic de cancer du sein, un tiers des femmes arrêtent ou réduisent considérablement leur activité physique. Parallèlement, elles augmentent le temps passé devant la télévision. Elles prennent souvent 2 à 6 kg. Les patientes invoquent plusieurs idées erronées pour justifier ce retour à la sédentarité.

– La fatigue : Au contraire, après une séance d’aquacycling on se sent mieux et moins fatigué. Notre organisme secrète après 30 min d’activité des endorphines qui ont un rôle positif sur le psychisme et la sensation de bien être.

– La peur du gros bras : De nombreux sports sont accessibles après un cancer du sein. Seuls des exercices répétitifs avec élévation du bras (haltères) ou port de charge lourde sont contre indiqués. Le sport n’induit pas le gros bras même après avoir enlevé des ganglions aux creux de l’épaule.

– La crainte de mal faire : Les centres anti cancéreux travaillent avec des préparateurs physiques et des structures d’activité physiques adaptées à la prise en charge de ce type de patients. Pour les femmes en cours de traitement dans des centres hospitaliers, il existe des ateliers où des informations disponibles au sein des Espaces de Rencontre et d’Information ERIâ de la ligue Contre le Cancer.

– Le manque de moyen : Des cours municipaux de Qi Qong, de Tai Chi ou de marche nordique sont souvent proposés et tout à fait adaptés. Une activité en groupe est souvent plus motivante et aide les patients à se remettre au sport. L’intensité de la pratique est modérée et la durée est progressivement augmentée.

Excellent pour le moral en période difficile !

Grâce à l’activité physique après un cancer du sein, les études montrent une diminution de la fatigue, de l’angoisse, des troubles du sommeil et une sensation d’être en meilleure forme. Les femmes qui bougent après avoir été hospitalisée, bénéficient d’une plus grande confiance en elle ; elles ont la sensation de mieux maîtriser leur vie.

Voilà qui est important après une période où les consultations médicales, chirurgie, séances de chimiothérapie et la radiothérapie ont rythmé les semaines. L’exercice physique améliore la qualité de vie et facilite le contact avec autrui, famille et amis. C’est après la chimiothérapie que le sport se montre le plus efficace. Mais, il est conseillé de reprendre très progressivement. Étirements et renforcement léger contribue à un meilleur maintien.

La marche active permet de renouer en douceur avec le travail cardiovasculaire. Dans certains Centres anticancéreux, d’autres pratiques comme le karaté en groupe sont proposés. Ces séances sont encadrées par des éducateurs sportifs spécifiquement formés.

L’intensité des séances s’adapte à chacune : A-t-elle bien récupéré de son traitement ? A-t-elle fait du sport auparavant ? La famille approuve-t-elle cette initiative ou craint-elle la fatigue ? cancer du sein

Réduction de la mortalité, diminution des récidives !

Une activité physique supérieure ou équivalente à 3 heures de marche rapide par semaine diminue le risque de récidive de 20 à 30% ! Après avoir fait le diagnostic, bouger réduit aussi la mortalité liée au cancer du sein.

L’aquabiking associée à une alimentation riche en fruit et légume et pauvre en graisse animale, évite la surcharge pondérale trop souvent constatée à l’occasion d’un cancer du sein. La prise de poids stimule le développement des tissus et, de façon concomitante, la croissance des tumeur. L’exercice améliore les défenses immunitaires. Progressivité, plaisir et convivialité sont les points clés de ce retour au mouvement !

Participez à l’enquête : « BOUGEZ CONTRE LE CANCER DU SEIN »

L’enquête « AFACS – Mutualité Française » est réalisée en partenariat avec le Service de Médecine du Sport CHU de Clermont Ferrand et le Service Médical INSEP. Elle a été mise en place grâce à un questionnaire disponible sur le site :

www.bougezcontrelecancerdusein.fr

Elle s’adresse aux femmes ayant eu un cancer du sein pour faire le point sur la pratique de l’activité physique en France après leur maladie et de mieux apprécier les barrières à la reprise de l’exercice.

Le questionnaire anonyme se remplit en moins de 15 minutes. L’analyse des résultats favorisera une meilleure connaissance de la situation après cancer du sein. Leur interprétation permettra de motiver les patientes et de leur d’apporter plus d’informations pratiques.

Un numéro vert, mis en place par la Mutualité Française Priorité Santé, est disponible pour obtenir des questionnaires version papier ou des renseignements : le 3935.

depistage cancer du sein

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire