Articles

Aquabiking et Prothèse est-ce possible ?

En 2007, l’âge moyen et l’espérance de vie de la population française augmentent mais également la prévalence des arthroses de hanche et de genou. Environ 100 000 prothèses totales de hanche et 50 000 prothèses totales de genou sont posées chaque année.

Bien que l’âge moyen de la population française porteuse d’une prothèse totale de hanche soit de 65 ans, de plus en plus de sujets jeunes et actifs sont candidats à une arthroplastie. Ces patients sont exigeants sur les performances fonctionnelles de leur prothèse car souvent actifs et sportifs.

Actuellement, l’espérance de vie d’une prothèse totale de hanche est supérieure à 20 ans (dans 90% des cas) et supérieure à 15 ans pour une prothèse totale de genou, mais peut-on assurer une durée de vie aux prothèses aussi longue à un patient qui prétend avoir une activité physique intense et sans limitation ?

A ce jour, aucune étude française n’a été publiée sur ce sujet, nous avons donc été amenés à revoir la littérature internationale ; qui s’est principalement intéressée à la prothèse totale de hanche et la prothèse totale de genou.

Sports et prothèse

En 1960, les premières prothèses totales de hanche implantées chez des patients par CHARNLEY, avaient comme objectif principal de traiter la douleur.

Aujourd’hui, cette intervention a comme objectif, d’améliorer la fonction de l’articulation par le traitement de la douleur, de la raideur, de l’instabilité, de la boiterie, permettant de reprendre une activité quotidienne normale mais également une activité physique et sportive !

Selon les recommandations de l’« American Association of Sports Medecine », une activité physique et sportive est souhaitable et bénéfique pour le système cardio-vasculaire ainsi que pour l’appareil locomoteur des patients.

Par semaine, il faut pratiquer au minimum 3 fois 20 minutes d’activité physique.

Ceci entraîne une amélioration sur le bien être général avec également un bénéfice physiologique prouvé sur le diabète, l’hypertension artérielle, l’obésité,la pathologie coronarienne, l’ostéoporose, et également des bénéfices psychologiques sur l’anxiété ou la dépression.

On doit donc favoriser l’activité sportive d’un patient porteur d’une prothèse, mais peut-on autoriser tous les sports ?

La plupart des articles de la littérature déconseillent habituellement « les sports à haut niveau d’impact ainsi que les sports de compétitions « afin d’éviter l’augmentation des pics de contrainte et les risques de descellement des prothèses. Néanmoins, il n’y a pas d’étude scientifique qui permet de confirmer cette réserve, et habituellement l’autorisation de pratiquer un sport repose souvent sur la connaissance et l’expérience personnelle du praticien (chirurgiens, rhumatologues, médecins du sport ….).

Après mise en place d’une prothèse, la maîtrise du geste sportif et une bonne pratique de l’activité sportive antérieurement pratiquée doivent permettre une reprise sans limitation quelques mois après l’intervention.

En revanche il est déconseillé de débuter et de découvrir une activité sportive ; celle-ci doit être considérée comme dangereuse et doit être interdite au patient. Certains sports restent dans tous les cas interdits ou fortement déconseillés pour les patients porteurs d’une prothèse ; comme les sports pivot-contact, sports collectifs (football, hand-ball), sports d’impulsion (volley-ball, sports acrobatiques).

En revanche les sports conseillés sont avant tout, ceux où l’activité physique est peu contraignante pour les articulations des membres inférieurs comme la natation, la marche, l’aquabiking, etc….

schéma bike prothèse

Sports et prothèse totale de hanche

En 1999, MONT(10) a publié dans « Sports Medecine» une étude sur des patients pratiquant du tennis en club et porteurs d’une prothèse totale de hanche. Il a interrogé 58 patients joueurs de tennis âgés en moyenne de 70 ans (de 47 à 89 ans). Dix sept patients avaient eu une prothèse totale de hanche bilatérale soit 75 hanches opérées.

Cet article est très intéressant puisque dans cette population, 14 patients avaient été opérés dans le but de continuer à jouer au tennis. La reprise de leur sport avait été effective environ 7 mois après l’intervention, de façon régulière 3 fois par semaine, et au même niveau de tennis.prothèse total hanche

Le taux de survie de la prothèse était de 96 % à 8 ans de recul, alors que dans la population générale le taux de survie à 10 ans varie entre 95 et 98% de survie. SEYLER était arrivé aux mêmes conclusions en 2006. Il n’a pas montré un taux d’échec ou de reprise plus important chez les joueurs de tennis par rapport à la population générale.

En 2000, GSCHWEND, dans une étude prospective sur 10 ans, a comparé 50 patients pratiquant du ski de piste et 50 patients sédentaires tous porteurs d’une prothèse totale de hanche à 5 et 10 ans de recul. Au dernier recul, il a montré une usure plus importante chez les skieurs, 2,1 mm d’usure par rapport à 1,5 mm d’usure mais sans reprise chirurgicale.

Un travail de DUBS en 1985, avait montré que chez un patient sédentaire, l’usure du polyéthylène d’une prothèse de hanche est de 0.10 mm/an et alors qu’elle est de 0.39mm/an chez les patients actifs, au recul de 7 ans. Une étude podométrique a montré que l’usure du polyéthylène est corrélée au nombre de pas quotidiens et que 30 mm3 de polyéthylène sont usées par million de cycles de pas de marche, pour un sujet de 70kg.

Il semble donc qu’une activité physique intense augmente l’usure du polyéthylène et diminue de ce fait la durée de vie de la prothèse. Néanmoins, la relation entre taux de révision des prothèses, âge et niveau d’activité physique donne, selon les travaux, des résultats discordants. Au delà de 10 ans, les risques de reprise prothétique semblent plus souvent liés à des phénomènes d’ostéolyse péri-articulaire, indépendante de contraintes mécaniques.

A titre indicatif, la durée de vie moyenne d’une prothèse totale de hanche dans la population générale est d’environ 94% de survie à 15 ans et 77% de survie à 25 ans, alors que dans la population des patients de moins de 50 ans, donc actifs, la survie est de 88% à 15 ans et 69% à 25 ans.

Les résultats de l’enquête de recommandations réalisée par les membres de la « HIP Society » en 1999 auprès de 54 chirurgiens seniors permettent aujourd’hui de nous aider dans l’orientation de la pratique du sport de nos patients.
Les conclusions de cette étude montrent que les sports autorisés chez des patients porteurs d’une prothèse totale de hanche sont les sports à faible contrainte, sans pivot contact. Il faut proscrire l’apprentissage d’un nouveau sport mais on peut tolérer certains sports si la technique est antérieurement connue et maîtrisée. Enfin, il faut prévenir le patient des risques d’usure plus importante dans une activité sportive intense.

Sports et prothèse totale de genou

prothèse total genoux

Il s’agit d’une population de patients souvent plus âgés de 65 à 85 ans, plus fréquent chez la femme. Chez les patients plus jeunes et actifs, il existe des traitements chirurgicaux conservateurs comme l’ostéotomie tibiale de valgisation qui donne de bons résultats. La moyenne d’âge de ces patients est de 52 ans. Il ne s’agit donc pas de la même population !

En 2002, MONT a étudié 33 joueurs de tennis âgés en moyenne de 64 ans, porteur d’une prothèse totale de genou (46 genoux). Leurs chirurgiens avaient autorisé une reprise du tennis en double dans 45% des cas et en simple dans 21% des cas. La reprise du tennis avait été possible environ 1 an après l’intervention, à une fréquence de 3 fois par semaine et au même niveau. A 7 ans de recul, il n’y a pas eu de reprises chirurgicales !

Le golf a été également étudié en 1996 par MALLON. Il a réalisé une enquête chez 83 golfeurs porteurs d’une prothèse totale de genou, 92% des ces patients ont repris le golf sans limitation. La reprise du golf a été possible 5 mois après l’intervention à une fréquence de 3,7 fois par semaine. Dans 84% des cas, les patients ne présentaient aucune gêne dans leur activité sportive !

Deux études plus récentes de BOCK, et de CHATTER, sur plus de 150 patients, ont montré une évolution progressive de l’activité sportive des patients vers des sports à moindre contrainte comme la marche, la natation ou le vélo.
Contrairement à la hanche il semble que les contraintes de pression soient plus importantes sur la prothèse du genou.

L’étude biomécanique de KUSTER le montre. Il a évalué les forces et surfaces de contrainte d’une prothèse totale de genou durant 4 activités sportives: vélo, marche, randonnée en montagne et jogging. Il a comparé 3 types de prothèses totale de genou : prothèse à plateau standard, à plateau ultra-congruent et à plateau mobile. Les résultats montrent que le pic de contrainte varie en fonction de l’activité sportive mais également de l’angle de flexion du genou. En effet à 50° de flexion du genou, cette force dans la pratique du jogging est 9 fois le poids du corps sur le compartiment fémoro-tibial. Il apparaît donc qu’il faut favoriser l’activité comme le vélo et la marche à pied et contre- indiquer le jogging, voir la randonnée en montagne.

prothèse total genoux2

Conclusion

La reprise de l’activité physique et sportive après prothèses articulaires est une question souvent posée par le patient au chirurgien mais également au médecin du sport et au médecin traitant.

La pratique d’une activité physique étant souhaitable pour le système cardio-vasculaire et pour l’appareil locomoteur, il faut favoriser la reprise d’une activité sportive mais également en connaître les risques.

Il faut privilégier les activités d’endurance, de loisirs, à faibles contraintes comme l’aquabiking !

Certains sports plus à risques peuvent être autorisés dans le cadre d’une maîtrise du geste technique et après avoir prévenu le patient des risques d’usure.

L’aquabiking, un sport idéal pour les séniors ?

Vous aimez l’aquabiking, vous pédalez dans l’eau pour éviter les impacts articulaires, éviter l’arthrose et solliciter doucement votre rythme cardio-respiratoire, les bienfaits de l’aquabiking pour les séniors s’enchaînent.

L’aquabiking est une activité d’endurance mais compatible avec les séniors.

aquagym-Nos-activites4f1b20278bc16

Les gros muscles des membres inférieurs réclament de l’oxygène pendant plus de 30 minutes et le cœur est mis à contribution. Son intensité est très variable, les bénéfices et les risques cardiovasculaires aussi !

L’aquabiking s’effectue en aisance respiratoire. Elle est à rapprocher de la marche à pied. C’est bien pour renouer avec l’exercice mais il faut pédaler longtemps pour recueillir des bénéfices notables.

Faire de l’aquabiking à intensité moyenne telle que vous puissiez «parler mais pas chanter» correspond plus volontiers aux recommandations des cardiologues. Il suffit de 30 minutes à 1 heure, 3 fois par semaine pour recueillir les bienfaits cardiovasculaires de cette activité sportive aquatique.

Enfin, si vous faîtes de l’aquabike intense, sachez que certains cardiologues l’ont classés comme une pratique très contraignante pour le cœur. Selon ce consensus international, cette discipline associe un maximum de stress dynamiques et statiques. cela peut occasionner une très fortes élévation de la fréquence cardiaque, parfois même jusqu’au maximum. Les contractions musculaires puissantes qui écrasent les vaisseaux sanguins peuvent engendrer une très forte élévation de la tension artérielle.

Chez les séniors, un bilan médical consciencieux et une épreuve d’effort s’imposent pour limiter les risques et profiter des bienfaits d’une pratique aussi intense !

Entre arthrose et ostéoporose, l’aquabiking a choisi

Le mouvement de pédalage, en aquabiking, permet le rodage des articulations sur de grandes amplitudes sans impactions du poids de corps. C’est particulièrement vrai pour la hanche, c’est également le cas pour le genou. En pédalant vos muscles se renforcent et guident mieux le mouvement articulaire, préservant d’autant le cartilage.

L’aquabike entretient vos articulations et luttent efficacement contre l’arthrose.

arthrose

Malheureusement, l’absence d’impact du poids de corps n’a pas que des avantages. Une étude a mis en évidence que 69% des cyclistes professionnels présentaient une densité osseuse inférieure au sédentaire du même âge. La pratique d’un « sport porté » n’entraînant aucun choc osseux, 4 heures par jour, prive ces individus de pesanteur pendant la même durée. De fait, l’os se désadapte et se fragilise ! Bien sûr, le vélo de loisir n’a pas les mêmes conséquences mais cette étude démontre que ce sport n’améliore pas du tout la résistance des os. Sa pratique exclusive est déconseillée ! Il faut aussi marcher et courir. Les micro-traumatismes osseux stimulent les processus de reconstruction, oriente efficacement l’architecture des fibres microscopiques et accroît la densité des os.

img-infosante-osteoporose-psm

Votre dos découvre le « syndrome du grand singe »DSC09624

Sur votre aquabike vous êtes légèrement penché en avant, les deux mains légèrement écartées, en appui sur le guidon. Votre position ressemble étrangement à celle de nos cousins quadrupèdes, les gorilles et autres grands singes.

A vélo, vous ne bougez pas vos vertèbres. Pourtant, les articulations sont faites pour s’articuler ! Les disques ne tardent pas à se tasser vers l’avant et à bomber vers l’arrière : vos douleurs réapparaissent.

Une solution existe : apprenez à lâcher le guidon, redressez-vous et creusez votre dos régulièrement.

Si vous pratiquez intensément, vous recherchez la position du triathlète, vous êtes plus fléchis que la nature vous le propose spontanément. Plus rapidement encore, votre dos commence à tirer !

Faites preuve de pragmatisme, remonter un peu votre guidon, votre confort contribuera à améliorer vos performances !

Cet article m’a été inspiré par le Docteur Stéphane CASCUA, médecin du sport.

Quel statut pour l’aquabiking ?

[message_box title= » Cet article est rédigé par Stéphane Reinhardt » color= »blue »]Stéphane Reinhardt est titulaire du Brevet d’état d’éducateur sportif aquatique en France, mais aussi maitre nageur en Allemagne, Suisse, Luxembourg.
Il est spécialisé dans de nombreux domaines : Aquagym, Aquafitness, Aquabiking, Bébé nageur, Formations aux professionnels, Guide de plongée sous marine, et également Consultant.[/message_box]

Cela fait de nombreuses années que l’aquabiking existe en France. Ce n’est plus un effet de mode !
Les demandes effluent auprès des fabricants et des fournisseurs d’aquabike.
Mais hélas le statut pour l’aquabiking reste encore flou !

Exemple de débat auquel nous nous confrontons19

Le statut pour l’aquabiking n’est toujours pas défini.
La discipline n’est pas intégrée dans la Fédération Française de Natation, ni reconnue par la Fédération Française de fitness. D’après le code du sport et un texte relatif à l’enseignement, c’est une activité liée aux activités aquatiques. Néanmoins, certains industriels proposent des équipements balnéo auxquels est intégré un vélo, cela permet aux instituts de beauté de proposer des prestations d’aquabike à leurs clients « sous un label : soins du corps ».
Certaines structures s’engagent à placer l’aquabike sous « animation aquatique ».

La question du statut pour l’aquabiking reste ouverte !

Un grand nombre de questions restent ouvertes, auxquelles nous devrons trouver des réponses, afin de structurer très rapidement ce type de débat. Les 2 principales étant :

  • L’aquabiking est une activité d’animation ou une activité sportive ?
  • Quels diplômes ou compétences sont requises pour l’encadrement de ce type de séance ?

 

Je rappelle que d’autres pays de la zone EU n’exigent pas de compétences d’enseignement, pour encadrer des séances d’animation.

Les réponses à l’ensemble de ces questions peuvent amener une solution quant à l’avenir de la gestion des structures territoriales et à la pénurie des diplômés d’état.

Nous constatons malheureusement un certain protectionnisme dans le domaine. Conscients de ce phénomène, nous cherchons à faire évoluer de manière positive l’ensemble des acteurs de ce secteur.

Nos ambitions pour définir un statut pour l’aquabiking

  1. Faire connaitre le métier de maître nageur libéral ;
  2. Toujours conserver un pied dans le développement de produits ou concepts avec des partenaires européens ;
  3. Ouvrir le dialogue auprès des différentes fédérations ;
  4. Ouvrir le dialogue auprès des professionnels de la santé (mutuelles, caisse primaire d’assurance maladie et caisse régionale d’assurance vieillesse) afin de faire reconnaitre certaines disciplines aquatiques comme sports préventifs. Cela permettrait une prise en charge partielle pour les personnes atteintes de pathologies liées au vieillissement et à la sédentarité.

 

Mon expérience personnelle

Je suis riche d’une expérience acquise au travers de différents pays européens comme l’Allemagne, la Suisse ou encore le Luxembourg où je suis maitre-nageur, moniteur de plongée, moniteur de secourisme depuis quelques temps.

Après avoir été un des acteurs principaux du développement d’activités aquatiques telles que l’aquabiking en France et en Europe, il y a une dizaine d’années, je me suis installé dans le paysage français.

Je propose des prestations pour les particuliers, mais aussi pour les collectivités et autres professionnels.

Mes prestations sont à portée de tous et pour tout âge allant du simple conseil pour l’acquisition d’équipements sportifs (exemple : piscine, spa, hammam, ou sauna) ou leur entretien, et donc également la formation à celui-ci (mise en eau, chloration, analyse d’eau) jusqu’aux cours d’aquagym, d’aquabiking, de bébés nageurs, ou encore des leçons de natation.

Maitre nageur libéral

Aujourd’hui un certain nombre de maitres-nageurs ont pris cette « option » du libéralisme en France et proposent l’ensemble des prestations que l’on est susceptible de trouver auprès des collectivités, mais deviennent également acteurs de concepts jamais vus dans la profession, comme la surveillance de surfaces d’eau pour des manifestions privées chez des particuliers (anniversaires d’enfants, mariage et autres fêtes aux abords d’une piscine).

Nous sommes avant-gardistes, car la conjoncture économique contribue au développement du libéralisme de la profession.

En effet, le métier d’éducateur sportif d’activités aquatiques est un métier dont la pénurie ne cesse de grandir, car certaines régions n’arrivent plus à remplir les sessions de formation (ex. : Dom-Tom), les aides financières s’amenuisent et les collectivités privatisent la gestion de leurs établissements.

Les maîtres nageurs libéraux optimisent également les installations existantes, comme les surfaces d’eau « non exploitées » dans le secteur de l’hôtellerie, du tourisme ou encore font des partenariats avec des kinésithérapeutes disposant d’un bassin.

Ce développement permet aux libéraux d’être complémentaires par rapport aux collectivités territoriales ou aux salles de remise en forme.

Nous sommes également ambassadeurs pour le compte d’industriels, car eux aussi ont un besoin de « conseils » pour l’élaboration de nouveaux produits ou concepts et nous arrivons à répondre à leurs attentes.

Dans certains cas, nous arrivons à satisfaire 300 à 400 personnes/mois dans des piscines qui ne disposaient pas d’éducateurs (hôtels).

Afin de pouvoir garantir des prestations de grande qualité et pour d’autres raisons, certains d’entre nous songent déjà à créer le premier regroupement de professionnels ( label de qualité, communication, fiscalité, etc…).

Quelques acteurs et référents dans l’aquabiking

2013-03-14 09.35.57

 

  • Jennequin Christophe
    Maitre Nageur Sauveteur diplômé d’état
    Rédacteur et éditeur de l’unique livre sur l’aquabiking : « L’essentiel de l’Aquabiking »
    Concepteur de produits et R&D sur des produits aquatiques.

 

www.lessentieldelaquabiking.fr

 

 

  • Brignole Florence Aquabike by Flo
    Maitre Nageur Sauveteur diplômé d’État
    Enseignement de l’Aquabike à Nice, Menton, et en mer

 

www.facebook.com/pages/Aquabike-By-FlEau/279092092135226

 

 

 

  • Guillaume HannotGuillaume Hannot
    Maitre Nageur Sauveteur diplômé d’État
    Développement de concepts, prestations dans le Nord

 

www.maitrenageur.fr/

 

 

  • Nos partenaires industriels : Waterflex, Poolbiking, Beco et bien d’autres.

Logo water flex

www.waterflex.fr

 

 

poolbiking

www.poolbiking.fr

 



Beco

http://www.beco-beermann.com/en.html

 

 

  • Reinhardt Stéphane
    Maitre Nageur Sauveteur diplômé d’État
    Gérant de Aqua-collège
    Prestations sur le grand Est (Luxembourg, Allemagne, France, Suisse) en hôtellerie haut de gamme, Cabinet de kinésithérapie
    Formateur

www.facebook.com/AquaCollege

Aqua-Collège société des Vosges du Nord représenté par M. Reinhardt Stéphane, éducateur sportif des activités aquatiques en France, Allemagne, Luxembourg, Suisse.

Aqua-Collège intervient auprès de sociétés comme ROCHE Pharma, WATERFLEX, POOLBIKING et bien d’autres.

 

Contact :

Aqua-Collège /Aquattitude

Mr REINHARDT Stéphane

113 Rue de la côte

67290 Tieffenbach

Tél. : 0629161413

Mail : reinhardt.stephane@hotmail.fr

 

,

Extraits du livre

On ne doit pas être tout à fait ignorant de ce qui est contenu dans les livres. Descartes

« L’aquabiking tend à se développer chez les professionnels en piscine privée ou public, …, et aussi chez certains particuliers possédant une piscine. »

Dans « L’essentiel de l’aquabiking« , « vous trouverez différentes parties sur l’anatomie et la physiologie humaine, sur le nutrition, sur la planification des entraînements et enfin un catalogue d’exercices à utiliser comme aide-mémoire. »

Voici pour vous, quatre extraits du livre « L’essentiel de l’aquabiking » :

  • Un extrait concernant l’anatomie,
  • un extrait sur la nutrition,
  • un extrait concernant le programme d’entraînement
  • et enfin un exemple d’exercice.

 

heart_stroke_32x28

Anatomie

Page 37-38

La dégradation des lipides ou des graisses

Les triglycérides constituent la forme de stockage des graisses dans l’organisme. Les réserves sont beaucoup plus importantes mais elles sont moins accessibles pour les cellules car elles doivent être transportées. Elles sont utilisées pour les courses de plus de 30 minutes mais également au repos et à jeun. 30 minutes de délai d’attente de la puissance maximale du processus de dégradation des lipides correspondent au temps nécessaire à la mobilisation des acides gras à partir des tissus adipeux. C’est pour cela que pour brûler des graisses et maigrir, il faut réaliser un exercice d’au moins 30 minutes à une intensité proche de 70 % de la VO2max.

Dans les cellules animales, c’est la respiration (aérobie), c’est-à-dire la dégradation des sucres et des acides gras en présence d’oxygène qui va fournir, grâce aux mitochondries, l’essentiel de l’énergie.

Cette énergie doit, après avoir été excrétée du substrat, être stockée sous forme d’un composé intermédiaire : l’adénosine triphosphate (ATP).

L’ATP se trouve en très petite quantité dans l’organisme. Un exercice violent de quelques secondes suffit à épuiser tout le stock. Pour continuer l’effort, elle doit donc être constamment re-synthétisée.

 

map_pin_stroke_32x32 Nutrition

Page 51

L’entraînement commence à table

Dans cette partie, nous allons observer que les muscles ont besoin d’énergie pour travailler. Cette énergie provient de l’alimentation, et c’est pour cela que manger équilibré augmente le rendement musculaire et donc les performances. L’alimentation peut fournir plusieurs sortes de nutriments. Il est possible d’adapter les apports en fonction des individus et de l’effort.

Transformation d’énergie chimique en énergie mécanique

Le muscle permet l’ensemble des mouvements de l’organisme. D’où provient cette énergie mécanique produite par les cellules musculaires ?

En fait, le muscle transforme de l’énergie chimique en énergie mécanique. La plupart des cellules de l’organisme sont capables d’utiliser comme substrats énergétiques du glucose, des acides gras, des acides aminés en proportions variées. Certaines cellules ne peuvent utiliser comme source d’énergie que le glucose. Le rôle du foie est particulièrement important car il stocke le glucose alimentaire sous forme de glycogène et surtout c’est le seul organe producteur de glucose lorsque l’organisme est à jeun.

 

image_32x32 Un Programme d’entraînement

Page 67

Le but de l’entraînement est de produire des adaptations métaboliques, physiologiques et psychologiques qui permettent de progresser. Le terme adaptation fait référence à des changements qui se produisent en réponse à l’entraînement. L’organisme réagit à la charge de l’entraînement en s’adaptant et en se transformant. Cette transformation le rend apte à réagir à d’autres charges et à d’autres stress de nature et d’intensités différentes. Ce sont ces modifications physiologiques qui sont avec les facteurs d’ordre psychologique et technique à l’origine de l’évolution des performances.

La planification

La planification implique la séparation de l’année en des unités de plus petite taille, plus faciles à organiser. La principale raison de la planification est d’amener le sportif au mieux de son état de forme. Le plan annuel doit être construit le premier. Puis le plan par saison et enfin le plan par semaine et par jour.

Avant de définir un cadre de planification, il faut préalablement :

  • Définir les objectifs à long et moyen terme,
  • Se connaître parfaitement,
  • Choisir des moyens pour atteindre ces objectifs.

 

calendar_alt_stroke_32x32 Série d’exercice

Page 119-120

Exercice n°5 Coudes guidon (ou position du Triathlète)

Objectif

Renforcement musculaire des membres inférieurs

Consignes

Assis sur la selle en pédalant

Positionner les mains en haut du petit ou du grand guidon

Fléchir les coudes et poser les avant-bras sur le guidon

Variantes

Varier la position des mains sur le guidon

Varier le sens de pédalage

Varier la cadence

Lever les fesses au-dessus de la selle (1 ou 2 centimètres maximum)

Lever les fesses et rapprocher la poitrine près du guidon

Varier la position des pieds (pointes ou fléchies)

Conseils

Veiller à aligner poignets/coudes/épaules pour un bon maintien du dos

Respirer sur le rythme de vos jambes

Forcer l’expiration (voir chap. Respiratoire)

Position du Triathlète (poignets/coudes/épaules alignés)

18

Fessiers levés au-dessus de la selle (1 ou 2 cm maxi)

19

 

Musique en aquabiking

La musique a des effets très positifs sur notre corps et sur l’activité sportive. Il est donc préférable de pratiquer l’aquabiking avec de la musique afin de pédaler sur un rythme prédéfinie.

Adapter la musique en aquabiking

musique aquabikingSelon les exercices à effectuer, il faut y adapter une musique car elle permet de tenir le rythme, de fournir un effort régulier et permet une meilleure coordination des mouvements.

Pour un exercice cardio-respiratoire, n’utiliser pas de musique lente mais plutôt dynamique. En effet, une musique rapide fait oublier la fatigue et augmente les capacités physiques (augmentation du rythme cardiaque, respiratoire et de la pression artérielle).

Pour un exercice de récupération, l’inverse est préférable. Une musique douce et lente réduit l’excitation physiologique et psychologique (diminution du rythme cardiaque, respiratoire et de la pression artérielle).

 

La performance sportive et l’aquabiking

De nombreuses études scientifiques ont démontrés que la musique peut avoir un impact favorable sur la performance sportive.

Sur le plan psychologique, la musique agit sur le système nerveux parasympathique, pouvant par conséquent ralentir le rythme cardiaque et respiratoire, diminuer la pression artérielle, détendre les muscles et instaurer un état de calme.

L’intensité du son et le rythme stimulent nos émotions, améliorent notre état psychologique et physique.

C’est le rythme musicale plutôt que le style musicale qui influence le plus la respiration et le rythme cardiaque !

 

La musique détourne l’attention du sportif, l’aidant à réduire la douleur en allant jusqu’à lui faire oublier la fatigue. Celle-ci lui permet de « moins s’écouter ».

La concentration, l’attention, la mémoire (capacités cognitives) s’améliorent grâce à la musique et fait office de barrière aux bruits parasites environnants.

L’utilisation en fin de séance d’une musique relaxante, libère de l’endorphine, substance sécrété par l’organisme, qui a des propriétés calmantes, portant ainsi un rôle d’anti-douleurs.

Une étude réalisée

J’ai réalisé une expérience l’année dernière avec deux groupes distinctes et de niveau à peu près similaire.

Sur un exercice éprouvant physiquement et psychologiquement, entraînement à la VO2max (exercice de 6 minutes à 90% d’intensité) :

  1. 1er groupe avec musique rythmée (Techno)
  2. 2ème groupe sans musique

Pendant cette étude, j’ai relevé dans le groupe 1 une élévation cardiaque plus importante que dans le groupe 2.

La cadence de pédalage du groupe 1 était beaucoup mieux rythmé que le groupe 2 et maintenue beaucoup plus longtemps.

La capacité à supporter la douleur du groupe 1 a été mis en évidence par rapport au groupe 2.

En conséquence, la musique à permis à l’organisme de réagir psychologiquement et physiquement au rythme, à la fréquence et à la durée de l’exercice.

Les pulsations de la musique techno ont évoqué les battements cardiaques et ainsi permis de maintenir un effort de longue durée, à intensité élevée, plus longtemps.

L’écoute de musique lors de cet effort à permis de diminuer la sensation de fatigue, de rompre la monotonie et de favoriser l’endurance recherchée (VO2max).

Une séance type en aquabiking

Voici un exemple de musiques que j’ai utilisé lors d’une séance effectuée en milieu d’année :

  • Échauffement complet

– 3’45 – Earth, Wind and Fire – September

  • Pédalage avant avec des accélérations sur le refrain

– 4’33 – Pascal Obispo en concert – Sa raison d’être

  • Pédalage avant avec va et vient selle/guidon et simulation de côte sur l’accélération du refrain

– 3’57 – Yazoo – Don’t Go (Techno Remix)

  • Ventre sur la selle et jambes tendues derrière avec un élastique entre les chevilles, travail des fessiers

– 4’33 – Sean Paul – I stell in love

  • Pédalage avant et monter/descendre entre la selle et le guidon (dos droit)

– 3’25 – Bob Sinclar – Love generation

  • Pédalage avant avec travail de désynchronisation des bras avec altères

– 3’16 – David Guetta et Snoop Dogg – Sweat

  • Pédalage arrière avec accélérations

– 4’34 – Mike Posner – Cooler Than Me

  • Pédalage arrière, derrière la selle puis accélération assis sur la selle pendant le refrain

– 3’33 – Swedish House Mafia – Save The Word

  • Pédalage avant et simulation de côtes

– 4’28 – Téléphone – Ça c’est vraiment toi

  • Pédalage avant, Cardio en position du triathlète

– 6′ – Dj Tiesto – Extacy

  • Récupération en pédalant lentement puis étirements

Dans « L’essentiel de l’aquabiking« , vous trouverez des exercices et des exemples d’enchaînements.

Le lecteur MP3 étanche !

PX3664

Il existe maintenant des lecteurs MP3 étanches, pratique et peu encombrant !

Vous pourrez ainsi y mettre toutes les musiques que vous aimez sans pour autant déranger les voisins.

20130128-101938-g

L’écoute prolongée de musique à intensité sonore élevée risque d’engendrer des pertes significatives d’audition.

Comment choisir son aquabike ?

De plus en plus de centres aquatiques s’équipent d’aquabike afin de proposer cette activité à leurs adhérents. Désormais, les particuliers peuvent aussi en posséder un ou plusieurs à condition d’avoir une piscine chez soi !

Succes

Les étapes clés pour choisir son aquabike

  1. En premier, penser à adapter votre aquabike à votre bassin et non l’inverse (beaucoup plus couteux !)
  2. Ensuite allouez-vous un budget sachant qu’on peut trouver des aquabikes d’occasion entre 400 et 600 €. La fourchette d’un aquabike neuf est de 700 € à 2000€ et plus, en fonction des accessoires que vous souhaitez.
  3. Enfin, définissez les fréquences d’utilisations et votre niveau sportif.

 

L’amortissement sur investissement pour les particuliers

Faisons un petit calcul en sachant qu’en moyenne les cours d’aquabiking dans les centres aquatiques sont à 13€ les 45 minutes.

En prenant un aquabike neuf à 1100 € TTC, il faudra effectuer 85 séances pour l’amortir.

En un été (de début Juin à fin Septembre), en effectuant une séance par jour, soit 92 jours, vous êtes largement au-dessus.

Malheureusement, je ne connaît personnes qui tiennent cette cadence !

Par conséquent, en extrapolant, vous pouvez amortir votre aquabike NEUF de 1100€ TTC en deux été !!!

calcul pour choisir son aquabike

L’aquabike pour les particuliers !

La grande majorité des aquabikes sont en INOX 316L, c’est une qualité « marine » avec un traitement anti-corrosion. Je vous conseille quand même d’acheter un produit de traitement INOX (BELGOM ALU par exemple).

Choisissez un aquabike en fonction de la profondeur de votre piscine. En générale, il est préférable d’avoir les 3/4 de son corps immergé et de ne pas avoir les jambes tendues pendant le pédalage. La majorité des aquabikes sont ajustables pour des profondeurs allant de 1,10 mètres à 1,70 mètres.

Attention car certains aquabikes ne possèdent pas de réglages au niveaux des supports (pieds de l’aquabike) avant et arrière pour ajuster la hauteur de tout l’ensemble.

Si vous êtes seul à l’utiliser, je vous conseille un aquabike avec réglages :

  • de la hauteur des supports avant et arrière
  • de la hauteur du guidon et de la selle
  • de la profondeur, avant/arrière du guidon et de la selle. C’est-à-dire, avancer et/ou reculer le guidon et la selle afin d’avoir des réglages optimaux.

Certains modèles possèdent des réglages de résistances au niveau des pédales et/ou au centre de l’aquabike. Ce n’est pas obligatoire puisqu’en variant les exercices, vous pouvez rendre ceux-ci de plus en plus dur et inversement.

Une part importante dans votre choix d’aquabike, c’est le poids de celui-ci. Vous devrez forcement le sortir de l’eau pour la période hivernale et pour l’entretient en général. Le poids varie en fonction des modèles. Je vous conseille aussi de vérifier s’il possède des roulettes pour le hisser hors de l’eau, le long de la paroi.

Si la profondeur de votre piscine est importante (plus de 1m60) , vous avez la possibilité de trouver des aquabikes qui se suspendent au bord de la piscine.

Tour d’horizon sur le matériel :

Il existe deux types de guidons :

  • Guidon simple.guidon2
  • Double guidon profilé triathlète.guidon

 

Selon le type de paroi de votre piscine (Liner, PVC, carrelage), vous devez choisir entre deux styles de supports (pieds de l’aquabike) :

  • Avec Ventouses.z-aquabike-familial-velojpg-45226
  • Avec Patins antidérapants.equipement-aquabike

Une partie non moins négligeable, la selle ! Plusieurs types de selles sont sur le marché :

  • Selle en plastique dur.Totalsplash5
  • Selle en cuir avec de la mousse à l’intérieur pour un maximum de confort.

    poo_Veracruz_user

  • Selle en résine anti-bactérien mais qui a l’inconvénient d’être un peu rugueuse.DSCN0160

Enfin, pour vos pieds, il existe deux types de cale-pieds :

  • Pour les pieds nues (en résine), avec une fixation comme les planches à voile, mais le pied bouge un peu.poolbikecorepedale
  • Pour pieds chaussés, avec une sangle de serrage pour un pied bien fixé. Prévoyez des pièces de rechange.

aquatic-bike-07(Attention à ne pas vous faire de garrot en serrant de trop).

Dans  » L’essentiel de l’aquabiking « , vous trouverez des conseils pour régler convenablement votre aquabike.

 

L’aquabike pour les professionnels

Pour les centres aquatiques « sportif », des réglages simples et rapides sont conseillés pour que les adhérents ne perdent pas trop de temps.

Je leur conseille aussi l’option « porte bouteille ».poolbiking_kit

 

Pour les kinésithérapeutes et les thalassothérapie, un maximum de réglages est préférable afin que la rééducation soit optimal pour chaque patient.

 

L’aquabike individuel pour les instituts de beauté !

Capture

Il existe des cabines individuelles avec aquabike intégré. Ils sont généralement équipés de jets hydro-massants placés stratégiquement et de système de luminothérapie.

Il n’y a pas d’entraineur. Par conséquent, c’est à vous de choisir votre programme à l’aide d’un écran tactile.

Le gros inconvénient de ce type de matériel est la limite de liberté de mouvements ! Vous ne pourrez pas vous installer dernière la selle, par exemple.

1314895265304

1314895265305

L’aquabiking, brûleur de calories !

La plupart d’entre nous avons au moins un jour pensé qu’il serait bien de perdre ce petit bourlet qui pointe ou qui est bien installé ! Il parait que l’aquabiking est un sport aquatique qui arrive plutôt bien à être un brûleur de calories… lisez plutôt !

aquabike bruleur de calories

Comment brûler ses calories ?

Tout d’abord, on peut bruler ses graisses en augmentant ses dépenses énergétiques.

Cependant, l’organisme récupère l’énergie perdue si celle-ci vient à manquer (en incitant l’individu à manger plus ou différemment, c’est à dire à augmenter sa prise énergétique). Elle ne la récupère pas cependant si celle-ci peut ne pas manquer.

Ce serait le cas par exemple si l’énergie était puisée dans des réserves qui ne seraient pas utilisées en temps normal.

Près de 300 à 500 calories sont brûlés pour une séance de 45 minutes d’aquabiking, pour un sport qui ne brusque pas vos muscles ni vos articulations, et qui est facile à pratiquer même si vous êtes en surpoids ou en convalescence, c’est plutôt pas mal, hein.

On considère que l’effort accompli, lors d’une séance sous l’eau, est beaucoup plus important qu’une simple séance de cyclisme sur terre. En effet, la résistance de l’eau accentue la difficulté du pédalage et des exercices.

Sachant que pour brûler des graisses et maigrir, il faut réaliser un exercice d’au moins 30 minutes à une intensité proche de 70 % de la VO2max, par conséquent lorsqu’on dit qu’on brûle des graisses sans souffrir, c’est faux !

  • Entre 1 et 2 heures d’effort nous sommes dans une filière aérobie source glucidique ;
  • Pour plus de 2 heures d’effort en filière aérobie source lipidique.

Souvent, je conseille à mes adhérents d’enchainer de temps en temps 2 séances à la suite, voir 3, pour certaines furieuses (!), afin de mettre en difficulté l’organisme, pour brûler plus de graisses, des lipides, etc…

calories-ruban-a-mesurer-l&-39;alimentation-de-la-peau_3341641

Comparaison avec d’autres sports :

  • 1 h de marche à 5 km/h = 240 Cal, à 6 km/h = 300 Cal, à 7 km/h = 360 Cal
  • 1 h de course à pied à 9 km/h = 720 Cal, à 11 km/h = 900 Cal, à 16 km/h = 1200 Cal
  • 1 h de cyclisme à 15 km/h = 420 Cal, à 20 km/h = 660 Cal, à 30 km/h = 900 Cal
  • 1 h de natation à 25 m/min = 350 Cal, à 50 m/min = 840 Cal
  • 1 h d’aquabike à 60% du VO2max = 600 Cal, à 70% = 820 Cal, à 90% = 1100 Cal
  • 1h de ski de fond = 450 à 900 Cal
  • 1h de patinage = 400 à 600 Cal
  • 1h de Tennis = 350 à 500 Cal
  • 1h de Sport collectif (Foot, Rugby, Handball, Basket) = 480 à 600 Cal

 

Vous voyez que si vous n’avez qu’une heure, il est plus intéressant de courir à la piscine, puis de biker et enfin de nager un peu pour récupérer.

Les autres sports consomment presque deux fois moins de carburants, il faut donc en faire deux fois plus pour une dépense égale.

Il est, à mon avis, plus intéressant de pratiquer les sports d’endurance si l’on veut perdre du poids, car ce sont eux qui consomment le plus d’énergie proportionnellement aux temps d’efforts.

Ne pratiquer pas qu’une seule activité sportive, varié pour ne pas vous lasser d’une part et d’autre part pour que l’organisme apprennent à s’adapter aux différentes disciplines.

Dans « l’essentiel de l’aquabiking« , vous trouverez davantage d’informations pour diversifier vos exercices en aquabiking.

Pour bien débuter : reprendre le sport avec l’aquabiking

Tous les sportifs vous le diront, on ne reprend pas une activité sportive n’importe comment !

Apprenez à connaitre votre corps pour reprendre un sport

Pour débuter une activité sportive et notamment l’aquabiking, il faut tout d’abord connaître votre corps car un bon sportif est un sportif intelligent qui connaît son corps, ses limites et sait ce qu’il fait.

Si vous débutez ou si vous reprenez le sport,
adoptez
l’hygiène de vie qui va avec !

20-aquabiking

Rendez-vous chez le médecin

images

Lorsque l’on débute l’aquabiking ou que l’on reprend une activité sportive, il est important de réaliser une visite médicale chez son médecin traitant afin de déceler une éventuelle contre-indication à ce type de pratique physique.

Celui-ci pourra vous prescrire une prise de sang à effectuer dans un laboratoire d’analyses médicales dans le cadre d’un bilan nutritionnel, afin de palier à d’éventuelles carences en fer, en calcium, ou même en magnésium qui pourraient altérer vos capacités physiques (anémie, tétanie, spasmophilie, crampes…). Selon vos objectifs sportifs, une visite médicale complète d’aptitude est souhaitable et fortement conseillée ; un test d’effort à la médecine du sport afin d’avoir votre électrocardiogramme (ECG) de départ ainsi que votre pression artérielle (PA), votre test de Ruffier* et votre bilan morphologique.

Sportivement.

 


* Test de Ruffier : Il permet une évaluation de l’adaptation cardiovasculaire à l’effort physique. Le principe est d’effectuer trente flexions des membres inférieurs en 45 secondes, thorax droit, les fesses venant toucher les talons. On mesure le rythme cardiaque avant le test (P0), une minute après le test (P1) et deux minutes après (P2). Le but est d’obtenir l’indice de Ruffier qui évalue l’adaptation cardiovasculaire à l’effort.

strength_squats